dimanche 15 octobre 2017

Appel à soutien au Local La Commune

Soutien au Local
La Commune !

Cela fera 11 ans, depuis cet été que le nouveau local "La Commune" a ouvert ses portes au 17 rue de Châteaudun. Lieu de rencontre et de discussion avec des militants libertaires pendant les 2 permanences hebdomadaires du mercredi et samedi – de 14 à 18h, c’est aussi une librairie associative, une vidéothèque, audiothèque et bibliothèque militante…
Le local « La Commune » s’inscrit dans l’optique volontariste de l’autogestion, et se donne une mission d’éducation populaire à l’instar des bourses du travail, les ancêtres des Unions Départementales syndicales qui furent à l’origine de la CGT au début du 20ième siècle. Les anarchistes, Fernand Pelloutier en tête, les animèrent alors énergiquement.
Les premiers jeudis de chaque mois, à 20h30, se tiennent des discussions-débats politiques, inscrits dans le courant de pensée libertaire, toujours en lien avec l’actualité sociale. Récemment, nous avons par exemple accueilli le collectif anti-linky 35 qui nous expliquait alors toutes les bonnes raisons pour s’opposer à ce nouvel outil de contrôle social généralisé...
Lors notre Assemblée Générale du local la commune de samedi dernier, nous avons pris la pleine mesure des difficultés financières dans lesquelles se trouve notre local la commune.
Si nous accusions depuis 2-3 ans un déficit régulier entre les recettes et les dépenses, nos quelques réserves financières suffisaient jusqu’ici à le combler. Ce n’est aujourd’hui plus le cas, d’autant que nous avons perdu en 11 ans quelques cotisants. Il nous manque environ 150€ par mois pour combler le déficit.
Trouver cette somme cela signifie par exemple trouver 15 cotisants à 10 euros ou 30 cotisants à 5 euros par mois. Ce n’est pas insurmontable, mais c’est impératif.
Alors tu comprendras que toute souscription, même modeste, en soutien en local nous est essentielle dans la période difficile que nous traversons. Il ne reste plus que 4 ans avant de solder le prêt immobilier.
D’ici là, nous avons besoin des coups de main de chacun.
La présence et l’implantation d’un courant anarchiste organisé sur la place rennaise est en jeu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire